• Claire Peltier

La force des archétypes

Si vous n’êtes pas très familier avec ce concept, voici de quoi il retourne :

Les archétypes sont des rôles communs à tous les peuples, qui vont regrouper les mêmes concepts, principes, quel que soit le peuple.


Par exemple : vous pouvez aller à l’autre bout de la terre en Papouasie, et parler du rôle du ‘Père’, de la 'princesse', du ‘guérisseur’, du ‘pèlerin’, du ‘prophète’, votre interlocuteur saura à quoi vous faites référence, il aura une idée, une image assez précise de ce dont vous parlez sans que vous n’ayez besoin de l’expliquer.

Carl G. Jung a été un des premiers à les identifier. Puis d’autres l’ont suivi ensuite, et les ont développé.


Pour ma part, cela me parle beaucoup, et je travaille avec dans les lectures des archives akashiques. Cela permet surtout de connaître ses tendances, ses forces et faiblesses (nous n'avons pas tous les mêmes), ses part d'ombre - car lorsque l'on les connaît, on est à même de traiter avec elles, au lieu de les laisser nous faire peur.

Nous avons nos archétypes, comme nous avons nos guides

Plus précisément, nous avons chacun un certain nombre d'archétypes, comme nous avons des guides spirituels. J’en distingue 6 pour chacun, en sus de ceux qui sont communs à l’humanité, tels que ceux relatifs à l’enfant (souvent avec des blessures). Ils peuvent changer certes, mais cela n’arrive pas non plus comme ça.

Nos archétypes nous donnent une idée de nos ressources, nos forces et nos faiblesses, et peuvent nous aider dans notre construction, notre connaissance de soi, en apportant un certain éclairage, une précision sur notre chemin de vie. Un peu comme nos animaux de capacités que l’on retrouve en chamanisme. Nous pouvons les appeler, travailler avec eux, ils peuvent venir à notre rencontre, nous aider, mettre en place des capacités.

Les archétypes actuellement

L’humanité a beaucoup évolué récemment, disons sur les 70 dernières années, et certains archétypes ont besoin d'être mis à jour.

D’autres doivent retrouver leur racine, leur ancrage, leur sens, dont ils ont été éloignés.


Ils font partie des courants qui traversent la psyche, et donc peuvent l'affecter. Je retrouve fréquemment des blocages archétypaux dans mes lectures akashiques. Il y en a deux types. Tout d'abord un blocage énergétique : à un moment de la vie, une situation et la réaction que nous avons eue a installé une certaine énergie qui bloque l'accès à un archétype. L'autre blocage est davantage une mise à jour : en raison des changements récents de l'humanité, tel ou tel archétype doit être mis à jour avec tel autre, pour une personne (tout le monde n'a pas besoin des mêmes).

Un exemple : l’archétype masculin


Je reviens sur une canalisation que j’ai reçue il y a plus d’un an à propos de l'archétype masculin. C'est toujours d'actualité - au moment du mouvement #MeToo, d’un féminisme qui guérit ses blessures parfois dans la brutalité, en en créant d’autres, il me semblait opportun de revenir dessus, pour apporter une perspective aux lecteurs comme aux lectrices.

Voila le message tel que je l’ai reçu :

Il y a eu un changement d’archétype : le masculin représentait la force, la puissance, la solidité, l’ancrage, qui s’exprime par la sensibilité. Mais certains éléments de l’archétype ont été changés à un moment et l’agressivité, le contrôle, la violence et la brutalité ont remplacé la sensibilité. C’est pourquoi beaucoup de gens ne s’y retrouvent pas. Ils ont perdu leurs repères.

Cet archétype reprend maintenant sa forme originelle avec sa sensibilité - ce qui affecte de nombreux hommes qui se trouvent vidés mais souvent n’osent pas exprimer leur vulnérabilité.

Cet archétype masculin est en transformation, en guérison, et j’espère que cela pourra aider chaque homme qui en a besoin, et ceux qui sont autour d'eux.

Cette canalisation fait partie d’un article que j’ai écrit il y a un an, sur les perspectives de 2021, que vous pouvez retrouver ici.

Namaste,

Claire

187 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout